> > > Comment choisir la banque idéale pour son entreprise ?
Finance

Comment choisir la banque idéale pour son entreprise ?

Publié le 13.05.2019
Mis à jour le 13.05.2019
Partager :
Comment choisir la banque idéale pour son entreprise ?

Le choix d'une banque professionnelle doit être mûrement réfléchi pour s'adapter aux différents besoins relatifs à une société. Dépôt de capital, importance d'une relation de confiance avec votre conseiller ou encore facilités de caisse, il convient de comparer efficacement les banques pour assurer une relation stable et pérenne entre votre entreprise et l'établissement financier de votre choix.

Comment faire accepter son entreprise par une banque ?

En tant qu'entrepreneur, vous êtes dans l'obligation d'ouvrir un compte professionnel, qui servira aux encaissements et décaissements relatifs à votre entreprise. Toutefois, un établissement bancaire peut vous refuser l'ouverture d'un compte pro pour diverses raisons, qui vous engageraient dans des démarches chronophages.

Ainsi, afin d'éviter un refus et mettre toutes les chances de votre côté pour obtenir l'accord d'ouverture de votre compte professionnel, prenez soin d'établir un dossier complet. Celui-ci devra comprendre toutes les pièces justificatives demandées, ainsi qu'une étude de marché et des bilans prévisionnels. Ces documents prouveront à votre banquier le sérieux de votre démarche, et l'encourageront à vous accorder sa confiance. En lui montrant que vous êtes en mesure d'assumer vos propres intérêts, vous lui prouvez par la même occasion que vous garantissez également les siens.

Afin de mettre toutes les chances de votre côté et de prouver votre crédibilité, il conviendra de ne pas être répertorié au fichier central des chèques de la Banque de France ou à celui des incidents des crédits aux particuliers, car les banques effectuent cette vérification.

Banquier/entreprise : établir une relation de confiance

S'il est dans votre intérêt de présenter et de maintenir un dossier solide et un compte positif, il est également de la responsabilité de la banque de savoir vous apporter des outils qui établiront durablement une relation de confiance. Pour ce faire, privilégiez un établissement qui se soucie des besoins des entreprises.

Cela peut notamment se ressentir au travers des différentes fonctionnalités mises au service des usagers, disponibles grâce à divers canaux (internet, agence, téléphone) pour faciliter la vie de votre entreprise au travers d'outils pratiques :

  • Consultation facile des comptes
  • Réalisation des opérations courantes
  • Informations claires et limpides sur les produits de la banque
  • Réalisation d'opérations plus complexes

Les opérations bancaires deviennent multicanales et il est important que votre banque soit capable de s'adapter à vos besoins en vous proposant une offre complète, qui vous permettra d'être à l'aise avec elle et de lui accorder votre confiance.

Établir une relation de confiance avec votre conseiller en mettant en avant votre sérieux au quotidien peut par ailleurs vous être bénéfique sur le long terme. Si votre banquier vous connait et a conscience de votre sérieux, il sera plus enclin à vous accorder un peu de souplesse si des difficultés passagères venaient à apparaître. C'est donc une relation gagnant-gagnant qui s'installe : votre conseiller sait qu'il place sa confiance en une entreprise sérieuse, qui sait rebondit au besoin et de votre côté vous bénéficiez d'un interlocuteur qui vous connait et qui pourra vous apporter son soutien au besoin.

En instaurant ce type de climat, vous incitez également votre banquier à vous proposer des placements intéressants, destinés à faire évoluer votre société.

Quel banquier choisir pour son entreprise ?

Quand on opte pour une banque, on choisit aussi le conseiller financier avec qui on va entretenir des rapports réguliers. À l'ère du numérique, la question se pose : vaut-il mieux opter pour une banque en ligne ou une banque traditionnelle ?

Le principal avantage des banques en ligne reste leur tarif attractif, qui peut présenter un atout majeur pour une jeune entreprise. Large découvert autorisé, assurances comprises, mise à disposition d'un terminal de paiement, cartes bancaires incluses, possibilité de paiement par scan des factures, virements SEPA inclus, les avantages peuvent être nombreux et diffèrent selon les banques.

Notez toutefois que les néobanques sont souvent gérées par des plateformes et que vous n'aurez pas toujours l'occasion d'avoir le même interlocuteur. Cela peut s'avérer pénalisant, un suivi régulier de votre dossier vous permettant d'établir une relation de confiance avec votre banquier et d'obtenir certains avantages à l'occasion. C'est précisément le type de service personnalisé que vous n'aurez pas auprès d'une néobanque, bien plus impersonnelle.

Si cette dernière peut vous offrir des avantages financiers, une banque physique sera plus à votre écoute, d'une manière plus personnelle. Elle connait votre dossier, qui se trouve entre les mains d'un conseiller unique. Même si ce dernier vient à changer, votre dossier restera entre les mains d'une personne connue, qui prendra connaissance des particularités de votre cas.

Bien comparer les banques avant de faire son choix

Si les banques étaient autrefois nombreuses, l'apparition des banques en ligne n'a fait qu'augmenter cette offre, devant laquelle il est bien souvent difficile de faire le tri. Un comparateur de banques pros pourra vous aider à y voir plus clair. Il comparera pour vous les forfaits, les prestations incluses et les services qui sont mis à votre disposition. Si un contact direct avec les établissements de votre choix devra être fait, ce type d'outil vous aidera à effectuer un premier tri parmi la pluralité des offres présentes sur le marché.

Le dépôt de capital, une étape incontournable

Le capital social regroupe l'ensemble des ressources numéraires et en nature apportées par les différents associés. Il convient avant tout de préciser que si le dépôt de capital est souvent réalisé auprès d'une banque, il peut également être fait auprès de la Caisse des Dépôts et consignations (CDC) ou auprès d'un notaire. Ce cas se retrouve notamment quand une entreprise souhaite déposer un capital très faible, qui incite alors la banque à refuser l'ouverture du compte. L'entrepreneur se voit alors forcé de se tourner vers la CDC.

Toutefois, il est préférable de déposer en banque un capital raisonnable dès le départ, afin de commencer à établir une relation sérieuse avec conseiller bancaire. L'établissement vous demandera de lui remettre un certain nombre de pièces justificatives :

  • La demande de dépôt
  • Le projet des statuts
  • Les pièces d'identité des différents associés et du déposant
  • Le règlement relatif à ce dépôt
  • La liste des différents souscripteurs

Après avoir effectué cette démarche, le dépositaire est tenu de vous remettre un document obligatoire : l'attestation de dépôt des fonds, qui comprend un certain nombre d'informations relatives à votre société :

  • Son nom
  • L'adresse de son siège social
  • La somme totale versée au titre de capital
  • La somme apportée par chaque associé

Notez que ce document vous sera demandé au moment de l'immatriculation de votre société.

Quelle banque pour obtenir un financement pro ?

Enfin, il est important de préciser qu'une banque en ligne propose rarement une offre de financement (en dehors éventuellement des découverts autorisés). Or, une jeune entreprise peut avoir ce type de besoin, afin de bénéficier d'un fonds de roulement intéressant, qui lui permettra de se lancer et de rester viable.

Sans ce type de financement, une société peut vite rencontrer des difficultés financières qui la mettront en porte à faux vis-à-vis de son banquier. Ainsi, afin d'éviter ce type de déconvenue et d'assurer la pérennité de votre fonds de roulement et donc de votre entreprise, il est conseillé de se tourner vers une banque qui saura vous proposer ce type d'aide financière, avec des offres adaptées aux professionnels.

La Dailly, une solution de financement pour les entreprises

Pour illustrer un besoin en trésorerie, prenons l'exemple de Paul, qui a besoin de fonds pour faire tourner sa société de matériaux. Il détient une facture, dont il souhaite récupérer au plus vite les fonds pour faire tourner sa boîte. Les délais de paiement imposés par les clients représente en effet une difficulté de taille pour les entreprises, qui peinent parfois à maintenir un fonds de roulement adéquat.

Afin de pallier ce type de manque, la banque peut proposer à Paul ce qu'on appelle une Dailly. Ainsi, ce dernier cédera ses créances à son établissement bancaire, qui en deviendra propriétaire. Sur le même principe que l'affacturage, Paul bénéficiera de la somme voulue et le créancier devra alors rembourser à la banque le montant de la créance.

Concrètement, l'établissement bancaire accorde un crédit de court terme à son client (Paul), en contrepartie d'une rémunération préalablement définie. Ce type de financement permet à Paul de ne pas attendre ses fonds, et de pouvoir ainsi assurer les finances régulières de sa société, afin de ne pas prendre de retard sur ses propres paiements fournisseurs ou encore sur les salaires de ses employés.

Petit comparatif des meilleures banques pour les entreprises

Les forfaits mensuels proposés par les différentes banques peuvent largement varier, en fonction des prestations qu'elles mettent à la disposition des entreprises désireuses d'ouvrir un compte pro.

Côté banque en ligne, Boursorama Banque par exemple propose une mensualisation de 9€ TTC avec une carte Visa, un découvert autorisé jusqu'à 4000€ et un terminal de paiement. Monabanq, pour 7€, propose une carte Visa classique elle aussi, la possibilité de la mise à disposition d'un chéquier et un type de terminal de paiement toutefois plus restrictif qu'un modèle classique.

Les banques physiques, comme LCL, sont parfois plus chères, mais avec un panel de prestations plus large et plus complet destiné aux sociétés. Pour 13,5€, cette dernière met à leur disposition une Visa Business ou Gold Business, un chéquier, un financement possible de l'activité en voie de développement, et un terminal de paiement. Il en va de même pour la Société Générale, avec toutefois un tarif bien supérieur (36.90€).

Banque en ligne ou banque physique, quel que soit votre choix final, il devra prendre en compte de nombreux facteurs clés pour assurer une relation de confiance entre votre banquier et votre société. Si les tarifs doivent être étudiés (car ils peuvent largement varier pour des prestations parfois équivalentes), l'ensemble des services devra également être étudié de près pour choisir la banque qui correspondra réellement à vos besoins.

 
UN SERVICE ÉDITÉ PAR  Manageo - bilans des entreprises
Tous droits réservés - Manageo | CGV | Mentions légales | Politique de gestion des données | Cookies | Plan du site