LISTE DES ACTIVITES DU SECTEUR ART, SPECTACLES ET LOISIRS

LISTE DES ACTIVITES DU SECTEUR ART, SPECTACLES ET LOISIRS

Les différents acteurs du monde artistique, qui peuvent avoir des fonctions administratives et techniques et pas seulement créatives, évoluent dans une industrie dynamique qui contribue à l’attractivité du territoire. 

LE SECTEUR ARTS SPECTACLES LOISIRS

9001Z - Arts du spectacle vivant
9003A - Création artistique relevant des arts plastiques
9004Z - Gestion de salles de spectacles
9102Z - Gestion des musées
9104Z - Gestion des jardins botaniques et zoologiques et des réserves naturelles
9311Z - Gestion d'installations sportives
9313Z - Activités des centres de culture physique
9321Z - Activités des parcs d'attractions et parcs à thèmes

9002Z - Activités de soutien au spectacle vivant
9003B - Autre création artistique
9101Z - Gestion des bibliothèques et des archives
9103Z - Gestion des sites et monuments historiques et des attractions touristiques similaires
9200Z - Organisation de jeux de hasard et d'argent
9312Z - Activités de clubs de sports
9319Z - Autres activités liées au sport
9329Z - Autres activités récréatives et de loisirs

Caractéristiques de l’emploi

Le secteur économique des arts, du spectacle et des activités récréatives est composé d’un large éventail d’univers professionnels, ayant tous pour objectif de répondre aux intérêts du grand public en matière de culture, de loisirs et de divertissement. Cette catégorie englobe donc les activités créatives, artistiques et de spectacle, les bibliothèques, l’exploitation des musées, l’organisation de jeux de hasard et d’argent ainsi que la gestion de salles de jeux et d’équipements sportifs.

Si cette économie est dominée en France par des géants tels que Disneyland Paris, Center Parcs ou la Française des Jeux, le secteur est néanmoins très majoritairement constitué de petites structures comptant moins de 10 salariés. Cette branche, qui a largement recours aux CDD et aux contrats aidés, est caractérisée par des conditions d’emploi moins stables que dans d’autres domaines professionnels. Selon l’INSEE, moins d’un emploi sur deux relève d’un contrat à durée indéterminée. Le temps partiel, qui concerne un tiers des contrats de travail signés, est également très répandu dans ce secteur. En effet, depuis 20 ans, la croissance du nombre de salariés intermittents dans ces segments économiques, a contribué à une grande flexibilité de l’emploi et à un fractionnement des périodes de travail.

Un facteur d’attractivité des territoires

Loin d’être anecdotique, l’apport de ce secteur à l’économie nationale est particulièrement important. Ce segment réalisait en 2012 un chiffre d’affaires de 32,1 milliards d’euros (source Ministère de l’Economie et des Finances). Selon un rapport de l’agence Ernst & Young publié en 2013, les industries culturelles et créatives génèrent une valeur ajoutée de 57,8 milliards d’euros. Équivalente à celle des industries alimentaires et supérieure à celles des télécommunications ou des assurances, cette valeur ajoutée est parfois appelée le « PIB culturel français ».

L’une des particularités de ces univers professionnels est leur rayonnement sur d’autres filières de l’économie française. Ainsi, le spectacle vivant et ses multiples concerts et festivals à travers tout le pays, le patrimoine (dont les musées), les arts visuels ou encore l’accès au savoir (bibliothèques et archives) font partie d’un large ensemble économique au fort impact sur l’attractivité d’un territoire. A l’image du succès commercial d’un Louvre-Lens rapidement devenu le 3eme musée le plus fréquenté en Province, un évènement ou un espace culturel permet de dynamiser le tourisme dans une région et, en toute logique, de développer les activités de nombreuses entreprises, notamment dans les secteurs de l’hébergement, de la restauration ou encore des transports.

Le segment du spectacle vivant

Concerts, opéras, pièces de théâtre, cirques, ballets : l’univers du spectacle vivant affiche une grande richesse et une forte diversité. A 58% privées et 37% publiques, les structures de la filière s’inscrivent dans différents modèles économiques. Les professionnels de la branche travaillent pour des milliers d’associations et de compagnies artistiques mais, malgré son importance en volume, cette catégorie d’employeurs est loin d’être le seul acteur significatif du secteur des arts, du spectacle et des activités récréatives. De grands groupes tels que TF1 Production et Live Nation SAS sont ainsi les leaders de la branche. Les Zéniths, les théâtres nationaux, les orchestres ou encore les centres chorégraphiques sont également des entreprises dynamiques du spectacle vivant. 

Selon les chiffres publiés par Audiens en 2015, 71% des salariés de ce domaine économique sont des intermittents du spectacle et 50% de ces effectifs a moins de 37 ans. Les métiers sont regroupés en 3 principales familles d’activité : l’artistique, le technique et l’administratif. Régisseur, maquilleur, gestionnaire de spectacle, administrateur de théâtre, organisateur de festival ou tourneur : les possibilités de carrières y sont variées. 

Shares
Share This