> SECTEUR ENSEIGNEMENT

SECTEUR ENSEIGNEMENT

Premier budget de l’Etat, l’enseignement est un secteur d’activité protéiforme, porté par des professionnels aux compétences multiples. De la maternelle aux universités en passant par les collèges privés, les lycées professionnels, les établissements spécialisés ou encore les écoles de commerce, les entités qui composent cet univers sont variées et relèvent aussi bien du public que du privé. 

Des structures variées au service de l’enseignement

Le secteur de l’enseignement porte sur l’ensemble des niveaux et sur toutes les disciplines, que les cours soient donnés oralement, par écrit, par correspondance ou diffusés sur un media. Le champ professionnel concerne non seulement les enseignements délivrés par les institutions constituant le système scolaire classique (dans le public et dans le privé) mais aussi d’autres types d’enseignements comme les cours pour adultes ou les programmes d’alphabétisation. L’enseignement spécialisé pour élèves handicapés, les écoles et les académies militaires, les cours délivrés en prison, les activités de soutien à l’enseignement et les cours sportifs et récréatifs sont également intégrés à ce domaine économique.

Concernant l’enseignement public, le Ministère de l’Education Nationale a en charge l’organisation et la gestion de l’enseignement, de la maternelle aux études supérieures. L’action de cette entité peut être complétée par d’autres acteurs, par exemple le Ministère de l’Agriculture pour le cas de l’enseignement agricole. La décentralisation amorcée au début des années 80 a transféré certaines compétences, jusqu’alors prérogatives de l’Etat, aux collectivités territoriales. Les écoles maternelles et primaires sont gérées par les communes, les collèges par les départements et les lycées et l’enseignement professionnel sont placés sous la responsabilité des Régions.

Les chiffres de l’éducation

Premier budget de l’Etat, l’enseignement scolaire dispose d’une enveloppe de 70 milliards d’euros, à 90% utilisée pour les dépenses de personnel. En moyenne, le salaire net annuel d’un professeur des écoles s’élève à 26 732 euros et celui d’un professeur agrégé ou certifié à 33 063 euros. Entre 2012 et 2017, 54 000 postes ont été créés dans l’Education Nationale, parmi eux on retrouve bien entendu des enseignants mais aussi du personnel administratif, des accompagnants d’élèves en situation de handicap, des CPE (conseillers principaux d’éducation), des médecins scolaires ou encore des assistantes sociales. Ce budget national permet également d’accorder des fonds à destination de l’action sociale : bourses, aide à la recherche du premier emploi, prime de reprise d’études … En France, l’enseignement annuel d’un élève de primaire représente 6 180 euros. Le montant de cette dépense intérieure d’éducation (DIE) prend en compte l’ensemble des frais nécessaires à une année scolaire : enseignement scolaire et extrascolaire, administrations, orientation, documentation, ménage, cantine, internat, médecine scolaire, fournitures, manuels …

La source de ces chiffres est un rapport budgétaire des sénateurs Jean-Claude Carle et Françoise Férat, publié le 24 novembre 2016, au nom de la Commission de la Culture, de l'Education et de la Communication sur le projet de loi de finances pour 2017, adopté par l'Assemblée nationale.

L’enseignement privé

Même s’il est minoritaire par rapport à l’enseignement public, le privé constitue un segment important de ce secteur d’activité (environ 17% des élèves français). En moyenne, les frais de scolarité dans le privé vont de 366 à 650 euros par an. Qu’ils soient ou non sous contrat, les établissements d’enseignement privé restent soumis au contrôle de l’Etat, qui détient le monopole de la délivrance des grades et des titres universitaires. Ces établissements ont donc pour mission de préparer leurs élèves aux examens officiels afin d’obtenir un diplôme (délivré par l’Etat). Ces structures font l’objet de contrôles pédagogiques réguliers, afin de vérifier que l’enseignement dispense et répond aux niveaux de connaissance requis pour chaque classe. 

Les établissements privés sous contrat bénéficient de financements publics, notamment destinés à la rémunération des professeurs. Concernant les dépenses de fonctionnement, l’Etat et la collectivité territoriale concernée injectent les mêmes fonds que pour un établissement public de niveau équivalent. En revanche, pour les investissements, les entités publiques ne peuvent excéder 10% des dépenses annuelles de l’établissement. 


LE TOP ENTREPRISES

infos Les sociétés les plus plébiscitées par nos visiteurs
Formation continue d'adultes
64210 BIDART
Enseignement de la conduite
49124 SAINT BARTHELEMY D'ANJOU
Enseignement secondaire technique ou professionnel
19300 EGLETONS
Formation continue d'adultes
59280 ARMENTIERES
Autres enseignements
13100 AIX EN PROVENCE
Autres enseignements
75007 PARIS 7
Enseignement primaire
06300 NICE
Formation continue d'adultes
92400 COURBEVOIE
Enseignement culturel
93100 MONTREUIL SOUS BOIS
Enseignement de la conduite
90000 BELFORT
Formation continue d'adultes
34170 CASTELNAU LE LEZ
Formation continue d'adultes
21121 HAUTEVILLE LES DIJON
Enseignement secondaire général
97600 MAMOUDZOU
Enseignement culturel
85440 TALMONT SAINT HILAIRE
Formation continue d'adultes
54670 CUSTINES
Formation continue d'adultes
97128 GOYAVE
Enseignement de la conduite
45770 SARAN
Formation continue d'adultes
29200 BREST
Conformément à la loi Informatique et Liberté n° 78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, nous nous engageons à informer les personnes qui fournissent des données nominatives sur notre site de leurs droits, notamment de leur droit d'accès et de rectification sur ces données nominatives. Nous nous engageons à prendre toutes précautions afin de préserver la sécurité de ces informations et notamment empêcher qu'elles ne soient déformées, endommagées ou communiquées à des tiers.
Tous droits réservés - Manageo