LES ECHOS.FR LES ECHOS SOLUTIONS
> > Coiffure

COIFFURE(9602A)

coiffure, cheveux, service de proximité, coupe, Jean Louis David, salon de coiffure

Panorama du secteur économique de la coiffure

Dominé par une grande majorité de professionnels indépendants, le secteur de la coiffure offre néanmoins un contexte favorable aux grandes enseignes nationales qui ne cessent de se développer. Du salon de coiffure haut de gamme au petit salon de quartier en passant par les spécialistes de la coloration, du lissage brésilien ou du cheveu ethnique, ces espaces dédiés aux cheveux restent un service de proximité indispensable.

Organisation du marché

En France, 87 280 entités économiques exercent une activité de coiffure pour femmes, hommes et enfants. Les professionnels du secteur s’occupent du lavage, de la coupe, de la mise en plis, de la teinture, de la coloration, de l’ondulation et du défrisage des cheveux. Certains d’entre eux effectuent également le rasage et le taillage de la barbe. Les leaders du marché sont les groupes Du Pareil au Même, COIFFIDIS, Pascal Coste Coiffure, Sorefico Coiffure Expansion et La Fayette Coiffure.

Les acteurs de la branche se décomposent en plusieurs catégories.  On retrouve tout d’abord les salons de coiffure indépendants, non rattachés à une enseigne. Ils constituent la grande majorité des entreprises de la filière. Ces petites structures réalisent un chiffre d’affaires annuel moyen de 80 000 euros et comptent généralement un seul salarié. De leur côté, les grands réseaux sous enseigne ne représentent que 10% des salons de coiffure français mais, en termes de valeur, ils captent un tiers du marché. Leur effectif est, en moyenne, de 4 à 6 employés pour un chiffre d’affaires positionné entre 250 000 et 300 000 euros. Enfin, l’activité des coiffeurs à domicile constitue 20% des résultats la branche. Avec un chiffre d’affaires moyen de 30 000 euros, ces coiffeurs exercent principalement leur métier sous le statut d’autoentrepreneur (sources des chiffres INSEE / ESANE).

Un maillage territorial dense

Deuxième segment de l’artisanat en nombre d’entreprises, les salons de coiffure font partie des activités économiques affichant l’une des plus grande densité territoriale. Même s’il convient de noter qu’un tiers des établissements sont localisés dans les régions Ile-de-France, Auvergne-Rhône-Alpes et Provence-Alpes Côte d’Azur, il existe en France 1 salon de coiffure pour 795 habitants. Le chiffre d’affaires, en valeur, généré par la branche est actuellement en stagnation tandis que les résultats en volume affichent une baisse. Ce phénomène s'explique par le fait qu’une majorité des créations d’entreprises effectuées ces dernières années sont des auto-entreprises aux chiffres d’affaires modestes.

Les enseignes nationales comme Jacques Dessange, Saint-Algue ou Jean Louis David, exercent une concurrence particulièrement intense sur les coiffeurs indépendants. Pour maintenir leur activité et fidéliser une clientèle très attachée à ce service de proximité, les petits salons s’appuient sur leur savoir-faire et sur leur qualité d’accueil et d’écoute. Le montant élevé des loyers (pour exercer son activité dans une zone attractive), le turn-over important du personnel et la guerre des prix menée par certaines enseignes font partie des principales difficultés rencontrées par les professionnels du secteur.

Tendances du secteur

Depuis quelques années et comme dans d’autres univers économiques, on observe un véritable boom du low-cost. Des réseaux de salons de coiffure à bas prix tels que Tchip ou Coiff’and Co connaissent un important succès auprès de la clientèle, qu’ils soient situés en centres-villes ou dans de nouveaux types d’emplacements, pensés pour la « coiffure express », comme les centres commerciaux, les gares, les stations de métro ou les aéroports.

L’émergence de ces concepts de coiffure à petit prix n’est pas la seule tendance à suivre les évolutions des habitudes de consommation des français. Les salons de coiffure bio, qui utilisent exclusivement des produits capillaires naturels ainsi que les salons ethniques, spécialisés dans certaines techniques de coiffure (comme le tressage ou le lissage) connaissent aussi un développement conséquent. Afin de s’adapter aux nouvelles demandes, les grandes enseignes de coiffure sont désormais nombreuses à mettre en place des espaces de soins esthétiques et de détente comme un bar à ongles, un service de massage, un coaching relooking ou encore une offre de maquillage. Ces prestations à forte valeur ajoutée sont un axe privilégié par de multiples entreprises du secteur qui souhaitent développer leur activité. 

LISTE ALPHABETIQUE DES ENTREPRISES DU SECTEUR COIFFURE

Découvrez les 87639 entreprises françaises faisant partie de ce secteur d'activité en cliquant directement sur les lettres ci-dessous :

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z 0 1 2 3 4 5 6 7 8 9

CLASSEMENT DES ENTREPRISES LES PLUS DYNAMIQUES

Parmi les sociétés du secteur Coiffure pour lesquelles nous disposons d'un bilan, nous avons réalisé un palmarés vous permettant d'identifier facilement les sociétés qui ont généré le plus de chiffre d'affaires sur leur dernier exercice publié.
Accédez ainsi en 1 clic à toutes les informations sur ces entreprises : Bilans, dirigeants, score de défaillance, publications au BODACC, rapports de gestion ou de commissaires aux comptes, ...

Conformément à la loi Informatique et Liberté n° 78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, nous nous engageons à informer les personnes qui fournissent des données nominatives sur notre site de leurs droits, notamment de leur droit d'accès et de rectification sur ces données nominatives. Nous nous engageons à prendre toutes précautions afin de préserver la sécurité de ces informations et notamment empêcher qu'elles ne soient déformées, endommagées ou communiquées à des tiers.
Tous droits réservés - Manageo