LES ECHOS.FR LES ECHOS SOLUTIONS
> > Pratique dentaire

PRATIQUE DENTAIRE(8623Z)

professions de santé réglementées, santé bucco-dentaire, chirurgie soins dentaires,  soins non remboursés

La pratique dentaire, un secteur incontournable de l’univers du soin

Inscrite dans le cadre des professions de santé réglementées et nécessitant un enregistrement auprès du Conseil de l’Ordre, la pratique dentaire s’inscrit dans une conjoncture favorable. Les besoins en hausse d’une population de plus en plus informée sur la santé bucco-dentaire ainsi que le développement des soins esthétiques dynamisent cette branche d’activité. 

Organisation de l’activité

En France, la pratique dentaire concerne 42 633 entreprises économiques dont les 3 plus importantes sont Abitbol Neuman et Associés, Hamaam et Selas Lezmi. Ce secteur porte sur les activités de pratique dentaire de nature générale ou spécifique, comme l’art dentaire, l’endodontie, la dentisterie pédiatrique et la pathologie orale. L’orthodontie, la chirurgie buccale et les activités dentaires réalisées en salles d’opération s’intègrent également à cette catégorie telle qu’elle est définie par l’INSEE.

Ce domaine se décline en deux grands axes : l’activité des omnipraticiens qui peuvent pratiquer tous les actes de chirurgie-dentaire et les spécialistes en OFD (orthopédie dento-faciale), plus connus par les patients sous le nom d’orthodontistes. Dans leur immense majorité, ces professionnels exercent en libéral même s’il leur est également possible de pratiquer l’art dentaire en clinique privée ou à l’hôpital, plus spécifiquement dans des services de stomatologie ou d’odontologie. La répartition sur le territoire de ce secteur professionnel est peu équilibrée avec une importante concentration de praticiens dans la région parisienne et le Sud de la France, ce qui crée d’ailleurs, dans ces zones géographiques, un phénomène de concurrence interne.

Panorama du secteur

Le dynamisme qui caractérise l’activité des dentistes, des assistants dentaires ou encore des orthodontistes repose sur une demande en progression régulière. En effet, malgré le faible taux de remboursement (pour certains actes) par la Caisse d’Assurance Maladie, les praticiens observent une hausse de leurs honoraires. Cette tendance s’explique par plusieurs facteurs favorables.  La demande en soins dentaires est notamment portée par le vieillissement de la population, qui accroît les besoins pour certaines spécialités à forte valeur ajoutée (interventions chirurgicales, soins prothétiques …). De plus, depuis plusieurs années, les pouvoirs publics ont lancé de nombreuses campagnes de prévention afin de promouvoir l’amélioration de la santé bucco-dentaire des français. Les évolutions techniques intervenues dans ce domaine professionnel ont également permis aux praticiens de diversifier leurs activités sur des soins non remboursés, comme par exemple le traitement des gencives, l’alignement des dents ou encore leur blanchissement.

L’émergence de centres dentaires « low-cost » et le phénomène de  « tourisme dentaire » (qui désigne les français allant se faire soigner en Hongrie ou dans d’autres pays dans lesquels la pratique dentaire est moins onéreuse) viennent néanmoins atténuer la puissance de ce marché. 

La profession de chirurgien-dentiste

Pour accéder au métier de chirurgien-dentiste, il est nécessaire d’avoir effectué 6 années d’études après le baccalauréat (8 à 9 ans pour un dentiste spécialisé). Cette formation se conclut obligatoirement par la soutenance d’une thèse afin d’obtenir le Diplôme d’Etat de docteur en chirurgie dentaire. Ce professionnel de la pratique dentaire effectue des actes variés comme la pose de diagnostic, la prise de radiographies, la prescription de médicaments ou encore le choix d’un appareillage (comme une couronne ou un bridge) qui sera ensuite réalisé par un prothésiste dentaire. Son expertise comprend également la réalisation d’interventions chirurgicales, dans son cabinet, à l’hôpital ou en clinique. Ces opérations peuvent, notamment, concerner l’extraction de dents de sagesse, une greffe de gencive et l’implantation de pivots. Il joue également un rôle de prévention en matière d’hygiène bucco-dentaire, effectue un bilan ou un détartrage dans le cadre d’une visite de contrôle.

La vague de départs en retraite attendue dans les prochaines années offre une conjoncture favorable pour l’installation de nouveaux diplômés en chirurgie-dentaire, plus spécialement en dehors des grandes zones urbaines. 

LISTE ALPHABETIQUE DES ENTREPRISES DU SECTEUR PRATIQUE DENTAIRE

Découvrez les 42770 entreprises françaises faisant partie de ce secteur d'activité en cliquant directement sur les lettres ci-dessous :

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z 2 4 5 6 9

CLASSEMENT DES ENTREPRISES LES PLUS DYNAMIQUES

Parmi les sociétés du secteur Pratique dentaire pour lesquelles nous disposons d'un bilan, nous avons réalisé un palmarés vous permettant d'identifier facilement les sociétés qui ont généré le plus de chiffre d'affaires sur leur dernier exercice publié.
Accédez ainsi en 1 clic à toutes les informations sur ces entreprises : Bilans, dirigeants, score de défaillance, publications au BODACC, rapports de gestion ou de commissaires aux comptes, ...

Conformément à la loi Informatique et Liberté n° 78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, nous nous engageons à informer les personnes qui fournissent des données nominatives sur notre site de leurs droits, notamment de leur droit d'accès et de rectification sur ces données nominatives. Nous nous engageons à prendre toutes précautions afin de préserver la sécurité de ces informations et notamment empêcher qu'elles ne soient déformées, endommagées ou communiquées à des tiers.
Tous droits réservés - Manageo