LES ECHOS.FR LES ECHOS SOLUTIONS
> > Activités juridiques

ACTIVITÉS JURIDIQUES(6910Z)

droit, représentation juridique, affaire pénale, affaires civiles

Activités juridiques, un domaine professionnel en mutation

Avocat, magistrat, notaire, juriste, huissier : les activités juridiques déploient un éventail de métiers spécialisés dans le domaine du droit. Mais suite aux réformes successives ayant libéralisé l’exercice de certaines de ces professions, de nouveaux acteurs sont venus prendre une part de ce marché, créant ainsi un contexte particulièrement concurrentiel. 

Des spécialistes du droit

Les activités juridiques s’inscrivent dans un secteur regroupant 88 788 entités économiques en France. Selon la classification établie par l’INSEE, ce domaine professionnel englobe la représentation juridique d’une partie contre une partie adverse, que ce soit ou non devant des tribunaux ou d’autres organismes judiciaires. Elle peut être réalisée par des membres du Barreau, ou sous leur contrôle, dans les affaires civiles, pénales ou en relation avec des conflits du travail. Le conseil et l’assistance juridique de nature générale sont aussi compris dans cet univers. Les professionnels du droit effectuent la rédaction de documents juridiques tels que des statuts, des accords d’association ou tous documents analogues relatifs à la constitution des sociétés, des brevets, des droits d’auteurs, d’actes, de testaments, d’actes fiduciaires… Les autres activités des notaires, des huissiers, des juges d’instruction, des arbitres, des commissaires-priseurs (dans un cadre juridique) et la gestion de tutelles et de curatelles viennent compléter le champ de compétences associées à ce secteur.

Les 5 groupes les plus importants sur notre territoire sont Foucaud Tchekhoff Pochet & Associés, Fidal, CMS Bureau Francis Lefebvre, Ernst & Young Société d’Avocats et PWC Sociétés d’Avocats.

L’activité des avocats

Acteurs majeurs du domaine professionnel des activités juridiques, les avocats peuvent intégrer un cabinet en tant que salariés, collaborateurs ou s’installer à leur compte. Pour exercer ce métier, il est nécessaire d’être titulaire du certificat d’aptitude à la profession d’avocat, de ne pas avoir été condamné au pénal et être inscrit dans un Barreau de son choix (41% des avocats sont rattachés au Barreau de Paris). Ce professionnel du droit est rémunéré en honoraires (forfaitaires, en taux horaire ou journalier). Ces derniers doivent faire l’objet d’une convention d’honoraires, écrite avec le client, qui en précise le montant en fonction du temps à consacrer au dossier, à la spécialisation et à la notoriété de l’avocat. Selon le rapport d’activité 2014 du CNBF (Caisse Nationale des Barreaux Français), les revenus cumulés de l’ensemble du Barreau ont représenté, en 2013, un montant de 4,3 milliards d’euros. Le revenu annuel moyen d’un avocat est de 75 663 euros.

Le marché est porté par de grands cabinets, spécialistes du droit des affaires, des cabinets de taille moyenne, intervenant dans de multiples domaines, et de petits cabinets ou des entreprises individuelles, disposant d’une clientèle majoritairement constituée de particuliers. Ces dernières entités sont généralement positionnées sur le droit civil ou pénal. Elles peuvent aussi être spécialisées dans un segment spécifique, comme le conseil fiscal ou le droit du travail.

Un secteur concurrentiel

Malgré leur monopole de représentation  devant les instances judiciaires, les professions juridiques subissent un contexte particulièrement concurrentiel. En effet, des professions connexes, telles que les experts comptables ou les consultants sont des acteurs de plus en plus présents dans cette économie. D’autre part, les petits cabinets, travaillant sur des dossiers comme le droit immobilier, la création d’entreprise, le droit du travail ou encore la propriété intellectuelle, sont concurrencés par l’influence grandissante des plateformes juridiques en ligne offrant un service de conseil et proposant même la rédaction de documents juridiques personnalisés.

Cette situation de compétition est notamment due à la libéralisation des professions juridiques, née de plusieurs réformes ayant déréglementé le secteur. Les pressions concurrentielles existent également pour les grands cabinets de juristes et d’avocats. En effet, les français restent peu formés pour intervenir à l’international, ce qui limite leur développement dans le marché des affaires internationales. Les prestigieux cabinets anglo-saxons restent ainsi largement dominants à l’échelle européenne et mondiale. 

LISTE ALPHABETIQUE DES ENTREPRISES DU SECTEUR ACTIVITÉS JURIDIQUES

Découvrez les 89317 entreprises françaises faisant partie de ce secteur d'activité en cliquant directement sur les lettres ci-dessous :

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z 1 2 3 4 8

CLASSEMENT DES ENTREPRISES LES PLUS DYNAMIQUES

Parmi les sociétés du secteur Activités juridiques pour lesquelles nous disposons d'un bilan, nous avons réalisé un palmarés vous permettant d'identifier facilement les sociétés qui ont généré le plus de chiffre d'affaires sur leur dernier exercice publié.
Accédez ainsi en 1 clic à toutes les informations sur ces entreprises : Bilans, dirigeants, score de défaillance, publications au BODACC, rapports de gestion ou de commissaires aux comptes, ...

Conformément à la loi Informatique et Liberté n° 78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, nous nous engageons à informer les personnes qui fournissent des données nominatives sur notre site de leurs droits, notamment de leur droit d'accès et de rectification sur ces données nominatives. Nous nous engageons à prendre toutes précautions afin de préserver la sécurité de ces informations et notamment empêcher qu'elles ne soient déformées, endommagées ou communiquées à des tiers.
Tous droits réservés - Manageo