> > Commerce de détail d'habillement en magasin spécialisé

COMMERCE DE DÉTAIL D'HABILLEMENT EN MAGASIN SPÉCIALISÉ(4771Z)

accessoires du vêtement, offre mixte, e-commerce, magasins physiques

Réseaux sous enseigne, indépendants et shopping online : gros plan sur le commerce de détail d'habillement en magasin spécialisé

L’habillement et ses accessoires représentent un pan important de la vie économique française. Les commerces de détail qui portent cette activité observent actuellement une légère baisse de leur fréquentation mais, dans le même temps, la révolution digitale permet aux entreprises ayant pris le tournant du numérique de développer leurs ventes.  

Organisation sectorielle du commerce de détail d’habillement

En magasin spécialisé, le commerce de détail d’articles d’habillement, d’articles en fourrure et d’accessoires du vêtement (comme les gants, les cravates, les bretelles …) concerne 45 991 entreprises en France. 60% d’entre elles ne comptent aucun salarié. Il s’agit généralement d’indépendants, non rattachés à un réseau sous enseigne. Ces points de vente qui représentent 60% des magasins d’habillement détiennent 20% du marché. 

Dans ce domaine d’activité, les réseaux sous enseigne (le plus souvent en succursales) détiennent près de 40% des points de vente du secteur et 60% (en valeur) du marché. Cette catégorie de magasins de détail d’habillement est généralement positionnée sur une offre mixte, contrairement aux petites boutiques de quartier ciblant un segment plus précis comme la mode femme ou la mode enfant.

Parmi les acteurs de ce marché, on retrouve également les réseaux d’indépendants. Dans ce système, les têtes de réseaux financent les stocks de marchandise et les affiliés reçoivent une commission sur le chiffre d’affaires.

Une baisse de la consommation dans les magasins spécialisés

Selon la FFPAPF (Fédération Française du Prêt-à-Porter Féminin) citée par Le Figaro, la tendance est à la réduction des dépenses d’habillement chez les françaises. Les professionnels du secteur ont ainsi constaté une baisse de la fréquentation dans les commerces de détail d’habillement, qu’ils expliquent, notamment, par la diminution du pouvoir d’achat des ménages, la crainte des attentats et le boom des achats de vêtements et d’accessoires en ligne. En 2015, les ventes de vêtements féminins en magasins spécialisés ont baissé de 0,4% (le chiffre global étant de 10,8 milliards d’euros). Le budget annuel moyen par femme a été de 385 euros, alors qu’il était de 387 euros en 2014. Il est intéressant de noter qu’il existe d’importantes différences de budget en fonction de l’âge des consommatrices. On peut par exemple relever que les 13-24 ans effectuent des dépenses beaucoup plus conséquentes avec un budget moyen de 646 euros.

En parallèle de ces tendances, les observateurs constatent que le comportement des consommateurs évolue. La crise économique mais aussi la notion de développement durable influent désormais de plus en plus sur les  motivations d’achat. En 2015, ce sont ainsi 37% des françaises qui ont acheté des vêtements d’occasion en dépôts-vente (en 2014, le chiffre était de 30%). Les réseaux de troc et les bourses aux vêtements connaissent également un regain d’intérêt. Les commerces de détail d’habillement voient, de leur côté, augmenter leurs ventes de coton bio et de textile recyclé.

La digitalisation du secteur de l’habillement

Le commerce de détail d’habillement et d’accessoires d’habillement connaît une vraie révolution depuis l’irruption du e-commerce. En effet, les vestes, robes, pantalons et autres leggings et manteaux ne s’achètent plus désormais uniquement en magasins physiques mais sont de plus en plus souvent acquis en ligne, que ce soit sur ordinateur, sur tablette ou sur smartphone. Selon une étude Fevad / Médiamétrie – « Chiffres clés 2015, marché e-commerce vente à distance aux particuliers », 10% du chiffre d’affaires de l’e-commerce est porté par le pôle habillement / chaussures / textile de maison (soit 5,4 milliards d’euros).

Contrairement à ce que l’on pourrait imaginer, la digitalisation n’a pas nécessairement un impact négatif sur le commerce de détail en magasin spécialisé. En effet, 58% des enseignes qui se sont lancées dans le e-commerce ont constaté une hausse simultanée des ventes dans leurs magasins physiques (source Reuters).

 

LISTE ALPHABETIQUE DES ENTREPRISES DU SECTEUR COMMERCE DE DÉTAIL D'HABILLEMENT EN MAGASIN SPÉCIALISÉ

Découvrez les 46612 entreprises françaises faisant partie de ce secteur d'activité en cliquant directement sur les lettres ci-dessous :

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z 0 1 2 3 4 5 6 7 8 9

CLASSEMENT DES ENTREPRISES LES PLUS DYNAMIQUES

Parmi les sociétés du secteur Commerce de détail d'habillement en magasin spécialisé pour lesquelles nous disposons d'un bilan, nous avons réalisé un palmarés vous permettant d'identifier facilement les sociétés qui ont généré le plus de chiffre d'affaires sur leur dernier exercice publié.
Accédez ainsi en 1 clic à toutes les informations sur ces entreprises : Bilans, dirigeants, score de défaillance, publications au BODACC, rapports de gestion ou de commissaires aux comptes, ...

NOS DERNIERES PUBLICATIONS

  • Le 07/01/2019
    Après une procédure de sauvegarde pour Camaïeu, l’enseigne a été reprise par ses créanciers
    Camaïeu est une chaîne française de magasins de « fast fashion » créée il y a plus de 30 ans. Leader sur le marché de la mode féminine en France, la marque est distribuée dans 650 magasins et emploie 5 600 personnes. Fragilisée par les difficultés du marché de l’habillement,... LIRE
  • Le 09/01/2019
    GrosBill, dépôt de bilan et plan de cession 
    Le pionnier de la vente de matériel informatique, est passé par un redressement judiciaire fin 2018 qui se termine par une reprise partielle et la fermeture de 2 magasins sur 3.<br /> Le secteur hyper concurrentiel ainsi que de mauvais choix stratégiques ont amené GrosBill à... LIRE
  • Le 20/12/2018
    Kem One : un géant de l’industrie chimique sauvé de la défaillance
    C’est un feuilleton qui a agité la presse économique pendant des années. C’est une histoire qui avait mal commencé mais qui finit bien, avec notamment, un fleuron de l’industrie française, des concurrents puissants, des centaines de salariés sur plusieurs sites, des grèves, des... LIRE
  • Le 13/12/2018
    Unilend, plateforme de crowdfunding en liquidation judiciaire, rachetée par PretUp.
    Le 17 octobre 2018, Unilend, l’un des pionniers du financement participatif sous forme de prêts destinés aux entreprises, était mis en liquidation judiciaire.<br /> Le 4 décembre, PretUp, plateforme nancéenne du groupe Spartfin, rachetait les actifs d’Unilend.<br /> Nicolas... LIRE
Tous droits réservés - Manageo | CGV | Mentions légales | Politique de gestion des données | Cookies | Plan du site