LES ECHOS.FR LES ECHOS SOLUTIONS
> > Traitement et élimination des déchets dangereux

TRAITEMENT ET ÉLIMINATION DES DÉCHETS DANGEREUX(3822Z)

déchets,traitements

Fortement lié aux problématiques de sécurité, de santé publique et d’environnement, la filière du traitement et de l’élimination des déchets dangereux regroupe un ensemble de professionnels spécialisés dans la prise en charge de ces éléments nocifs. 

Des déchets contenant des éléments dangereux pour la population et l’environnement

L’activité de traitement et d’élimination des déchets dangereux porte sur des matériaux qui peuvent présenter un risque pour la population et pour l’environnement et qui nécessitent donc de prendre des précautions particulières.

Cette catégorie de déchets représente 3% des 11 millions de tonnes de déchets produits en France chaque année (tous les chiffres de la filière déchets sont à retrouver dans cette étude de l’ADEME). Elle est caractérisée par le fait qu’elle contient (en quantités variables) certains éléments toxiques classifiés selon 15 codes par l’article R. 541-8 du Code de l’Environnement : H3-B pour les produits inflammables, H8 pour les déchets corrosifs, H1 pour les éléments explosifs, H4 pour les produits irritants…

Les déchets dangereux peuvent être produits par les ménages (déchets électroniques notamment), les collectivités mais surtout par certaines activités industrielles. Les professionnels de la filière mettent en place plusieurs stratégies pour traiter et éliminer ce type de déchets. Ils peuvent en effet procéder par traitement thermique (c’est-à-dire une combustion à très haute température), par traitement physico-chimique minéral ou organique, par traitement biologique ou encore par bio-remédiation.

Champ de compétences professionnelles

Selon la classification établie par l’INSEE, les 162 entreprises françaises inscrites dans ce domaine professionnel effectuent l’exploitation d’installation de traitement de déchets dangereux, le traitement et l’élimination d’animaux toxiques vivants ou morts (et d’autres déchets contaminés), l’incinération de déchets dangereux et la destruction de biens hors d’usage (comme des télévisions ou des réfrigérateurs par exemple) afin d’en éliminer les éléments nocifs.

Cette filière englobe aussi le traitement des huiles usagées de navires, de garages, des huiles et graisses de cuisson usagées, des piles usagées…etc.  

Enfin, le champ de compétences de ces entreprises comprend le traitement, l’élimination et le stockage de déchets radioactifs nucléaires. Ce segment précis concerne aussi les déchets radioactifs transitoires des hôpitaux (c’est-à-dire qui se dégraderont au cours de leur transport) ainsi que le conditionnement, la préparation et le traitement des déchets nucléaires avant leur stockage.

Les leaders de la branche sont Suez RR IWS Chemicals France, Tredi, la Société pour le conditionnement des déchets et effluents industriels, et SARP Industries.

Le poste de chargé de recherche et développement déchets

Cet univers professionnel génère des possibilités de carrières variées. Parmi elles, le poste de chargé de recherche et développement déchets s’avère particulièrement crucial. En effet, ce spécialiste a pour mission d’analyser les comportements et les spécificités de chaque type de clients (professionnels de santé, industriels…) afin d’optimiser et d’élaborer les stratégies de tri et de traitement.

Cet expert, qui touche en moyenne, en début de carrière, entre 2 300 et 2 500 euros bruts, prend en charge la problématique des déchets dangereux en tenant compte des aspects de sécurité, de santé publique et d’impact environnemental de ces matériaux sensibles. Il peut être amené à collaborer avec l’Agence Nationale pour la gestion des déchets radioactifs (Andra) concernant les questions des zones d’entreposage, le stockage, les opérations de manutention et le tri des déchets dangereux, ainsi qu’avec des entreprises industrielles de la branche récupération et recyclage.

Qu’il exerce son activité au sein d’un laboratoire dans un grand groupe de l’industrie nucléaire, chez un distributeur spécialisé dans l’hygiène et la protection de l’environnement ou encore dans un cabinet d’études, le chargé de recherche et développement déchets présente un profil de formation à bac+5, généralement avec un mastère spécialisé en gestion traitement et valorisation des déchets, un diplôme d’ingénieur en sciences et techniques de l’énergie et l’environnement ou dans les biotechnologies. 

LISTE ALPHABETIQUE DES ENTREPRISES DU SECTEUR TRAITEMENT ET ÉLIMINATION DES DÉCHETS DANGEREUX

Découvrez les 165 entreprises françaises faisant partie de ce secteur d'activité en cliquant directement sur les lettres ci-dessous :

A B C D E G H I J K L M N O P R S T V W

CLASSEMENT DES ENTREPRISES LES PLUS DYNAMIQUES

Parmi les sociétés du secteur Traitement et élimination des déchets dangereux pour lesquelles nous disposons d'un bilan, nous avons réalisé un palmarés vous permettant d'identifier facilement les sociétés qui ont généré le plus de chiffre d'affaires sur leur dernier exercice publié.
Accédez ainsi en 1 clic à toutes les informations sur ces entreprises : Bilans, dirigeants, score de défaillance, publications au BODACC, rapports de gestion ou de commissaires aux comptes, ...

Conformément à la loi Informatique et Liberté n° 78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, nous nous engageons à informer les personnes qui fournissent des données nominatives sur notre site de leurs droits, notamment de leur droit d'accès et de rectification sur ces données nominatives. Nous nous engageons à prendre toutes précautions afin de préserver la sécurité de ces informations et notamment empêcher qu'elles ne soient déformées, endommagées ou communiquées à des tiers.
Tous droits réservés - Manageo