> > > Comment choisir une banque professionnelle ?
Actualités

Comment choisir une banque professionnelle ?

Publié le 01.09.2022
Mis à jour le 01.09.2022
Partager :
Comment choisir une banque professionnelle ?

1. Une banque professionnelle adaptée à votre activité Freelances et indépendants, TPE et PME, start-up, grandes entreprises, etc. En fonction de la situation de l’entreprise, les besoins diffèrent. Il en va de même en fonction de la nature de l’activité. Les indépendants dans les secteurs de l’hôtellerie et de la restauration ont besoin d’un terminal de paiement, parfois mobile dans le cas de la restauration ambulante. Il est donc nécessaire que vous fassiez le tour de vos besoins (mise à disposition de moyens de paiement, dépôt d’espèces, etc.) afin de choisir une banque professionnelle adaptée. Et pas seulement : également, au sein d’une même banque pro, trouver la bonne offre. Par exemple, la banque en ligne Qonto propose des offres à destination des indépendants, des PME et startups, et des créateurs d’entreprise. Pour chaque catégorie, plusieurs formules (Basic, Essential, Smart, Premium, etc.) sont proposées. A noter qu’il n’est pas obligatoire de regrouper un maximum de services au sein de votre compte bancaire, même si cela simplifie la gestion d’entreprise. D’autres établissements proposent leur propre solution : par exemple, Zettle permet de vous procurer un terminal de paiement et aussi d’accéder à des fonctionnalités de comptabilité. 2. Les services essentiels Il faut d’abord veiller à ce que la banque professionnelle propose bien le cœur de l’activité bancaire. A l’instar d’une banque pour les particuliers, on veillera donc à se renseigner sur les services suivants lors du choix de la banque professionnelle :

  • Dépôt de capital
  • Edition d’un RIB
  • Moyens de paiement (CB, chéquier…) ;
  • Encaissement de chèques / liquide ;
  • Plafonds pour les retraits et les paiements ;
  • Virements internationaux ;
  • Autorisation de découvert (condition, plafond, etc.)
De nombreuses banques traditionnelles ou en ligne proposent l’intégralité de ces services. Il faut toutefois entrer dans le détail, par exemple concernant la carte bancaire, qui varie selon l’établissement choisi. Le compte Basic chez Qonto donne accès à une carte One Mastercard Business, tandis que la formule Basic chez Shine permet de recevoir une carte Mastercard Basic. A noter que si vous choisissez une banque mobile, comme N26 et Revolut, pour y ouvrir un compte professionnel, certains services seront limités. Vous n’avez donc pas de découvert aussi, et pouvez être restreint sur le dépôt de chèques, de liquide, le nombre de virements, etc. Enfin, en fonction du statut juridique de votre entreprise, le dépôt de capital peut être obligatoire : c’est le cas si vous fondez une société, comme une SAS, une SASU, etc. 3. Les services supplémentaires En plus des services classiques compris dans l’offre bancaire, d’autres fonctionnalités peuvent se révéler utiles à la gestion d’entreprise au quotidien, par exemple :
  • Carte bancaire dématérialisée ;
  • Comptabilité ;
  • Devis ;
  • Facturation ;
  • Terminal de paiement ;
  • Logiciel de caisse ;
  • Assistance et assurances
Les banques professionnelles ont en effet tenu à étoffer leur offre avant de proposer une gamme complète de services. Par exemple, concernant les terminaux de paiement mobile et les logiciels de caisse, les banques en ligne nouent souvent des partenariats avec des solutions externes. Ainsi, la banque en ligne professionnelle Shine s’est associée à SumUp afin de proposer un TPE à prix attractif. La banque pro Zettle, quant à elle, intègre le logiciel de comptabilité et de facturation QuickBooks, à destination des TPE. 4. Les tarifs C’est un critère qu’il est difficile d’examiner simplement en comparant les prix, car derrière, vous accédez à des prestations différentes, des services compris, d’autres non, etc. Il existe plusieurs types de frais :
  • Abonnement mensuel
  • Prix de la carte bancaire professionnelle
  • Frais de tenue de compte
  • Commissions de mouvements
  • Frais à l’étranger
A noter que vous n’êtes pas forcément concerné par tous les frais. Si votre activité est localisée en France, vous n’êtes a priori pas gêné par les frais à l’étranger pour l’utilisation de la carte par exemple. Cependant, si vous êtes par exemple dans la restauration ambulante, vous pouvez être amené à travailler à l’étranger en périodes estivale et hivernale. En règle générale, les banques en ligne et néobanques (banques mobiles) proposent des tarifs plus intéressants que les banques traditionnelles. 5. Le cas des auto entrepreneurs : quelle banque professionnelle choisir ? En théorie, rien dans la loi n’oblige les auto entrepreneurs à disposer d’un compte professionnel. Ils sont tenus d’avoir un compte dédié, c’est-à-dire un compte sur lequel ils reçoivent les paiements. Beaucoup de micro entreprises utilisaient donc leur propre compte personnel comme compte professionnel, puisqu’il n’y avait rien qui obligeait à faire la distinction. Mais depuis le 15 mai 2022, le compte de l’auto entrepreneur doit mentionner son nom et ajouter la mention « EI » à la fin (pour Entreprise Individuelle). Or, de nombreuses banques y opposent une fin de non recevoir, arguant qu’un compte personnel ne peut servir de compte professionnel. Un argument de rentabilité, également, car un compte business est sensiblement plus frayeux qu’un compte bancaire de particulier. Face au refus des banques traditionnelle ou en ligne, les auto entrepreneurs se tournent donc vers les banques professionnelles, mais ils doivent alors payer une formule mensuelle. L’alternative : les banques mobiles (ou néobanques), comme N26. Vous pouvez y ouvrir un compte gratuitement, et l’ajout de la mention « EI » est acceptée. Gardez toutefois à l’esprit que vous n’accéderez pas aux mêmes services qu’une vraie banque pro, comme la facturation, la comptabilité, etc.

 
UN SERVICE ÉDITÉ PAR  Manageo - bilans des entreprises
Tous droits réservés - Manageo | CGV | Mentions légales | Politique de gestion des données | Cookies | Plan du site