> > > Quelles sont les différences entre portage salarial et micro-entreprise ?
Juridique

Quelles sont les différences entre portage salarial et micro-entreprise ?

Publié le 18.02.2019
Mis à jour le 18.02.2019
Partager :
Quelles sont les différences entre portage salarial et micro-entreprise ?

Au moment de lancer votre entreprise, vous hésitez entre le statut de micro-entrepreneur, anciennement auto-entrepreneur, et de porté salarié ? Les deux solutions possèdent des avantages et des inconvénients à bien prendre en considération avant de choisir l'un des deux statuts. Contraintes administratives allégées, réseau de professionnels et flexibilité dans la prise de décision, découvrez les réelles différences entre les deux statuts !

Faire un choix entre portage salarial et micro-entreprise

Travailleur indépendant, freelance ou professionnel libéral seront intéressés par la possibilité de monter leur business facilement et sans subir les contraintes des lourdeurs administratives. Le portage salarial et l'auto-entreprise sont des structures simplifiées vous permettant de vérifier la solidité de votre affaire avant de la développer de manière plus importante.

Qu'est-ce qu'une société de portage salarial apporte par rapport à un statut de micro-entrepreneur ?

Une société de portage salarial comme www.cegelem.fr vous garantit l'exercice de votre métier dans les meilleures conditions. Lorsqu'une activité en est au stade initial, il est plus intéressant de se concentrer sur son cœur de métier et de démarcher des prospects afin de faire fructifier le business, plutôt que de perdre du temps en démarches diverses. C'est ce que vous propose ce type de société.

Pour prétendre à la signature d'un contrat avec ce type d'entreprise, vous devez démontrer que vous possédez une réelle expertise dans votre domaine d'activité. En contrepartie, le portage salarial en France offre un confort et beaucoup de souplesse. Avec le portage salarial, vous bénéficiez :

  • d'un accompagnement professionnel réalisé par la société de portage salarial
  • de l'accès à des outils marketing puissants
  • de l'ouverture à un réseau de professionnels reconnus
  • de la souscription à une assurance responsabilité professionnelle
  • des services de recouvrement des impayés
  • de la réalisation de votre comptabilité
  • du paiement des cotisations sociales et des impôts dus
  • d'une couverture sociale plus complète et la possibilité de prétendre à une pension de retraite plus élevée que l'auto-entrepreneur
  • de la possibilité de prétendre au chômage
  • d'un statut équivalent à celui d'un salarié
  • d'une véritable crédibilité auprès de vos partenaires et prospects

En somme, si vous pensez que votre chiffre d'affaires va rapidement excéder les 33 200€, nous vous invitons à entrer en contact avec une entreprise de portage salarial, afin d'évaluer les différentes possibilités qui s'offrent à vous. Ce seuil est rapidement atteint et reste un inconvénient majeur au développement de votre affaire.

Qui peut prétendre à ces statuts ?

Du côté de la micro-entreprise, il n'y a pour seule restriction que le plafonnement de votre chiffre d'affaires, défini selon l'activité que vous allez exercer. La loi a évolué en 2018 sur ce point, pour continuer à bénéficier de ce statut.

  • Le plafond du statut pour être auto-entrepreneur : il est fixé à la somme de 70 000€ pour une activité relevant de la prestation de services. Si vous dépassez ce seuil, votre entreprise sera transformée en entreprise individuelle.
  • Le plafond qui concerne la franchise de la TVA : c'est ici que le statut de micro-entrepreneur se complexifie. En effet, en dessous de 33 200€ de chiffre d'affaires, vous n'êtes pas tenu de facturer la TVA. Vos factures sont alors toutes réalisées en hors taxes. Mais au-delà de ce montant, vous devez payer et facturer la TVA ! Autant dire que si votre chiffre d'affaires prend de l'ampleur, l'auto-entreprise ne sera intéressante que pour la première tranche de l'année ! Et vos clients seront peut-être étonnés de voir apparaître de la TVA sur les factures au cours de l'année.
En conséquence, le statut de micro-entrepreneur est intéressant tant que votre chiffre d'affaires n'est pas très conséquent.

Concernant le statut de porté salarié, il ne convient qu'aux travailleurs qui exercent une activité de prestation intellectuelle telle que la formation, le conseil, le coaching ou encore la conduite de projet. C’est une des raisons pour lesquelles ce dispositif est particulièrement développé à Paris. Mais on le trouve également dans la plupart des villes de France.

 

Il n'est pas possible de prétendre à un portage salarial indépendant si vous exercez une activité artisanale ou de commerce d'objets.

Cadre sécuritaire ou totale liberté ?

La micro-entreprise est l'occasion de bénéficier d'une complète liberté de gérer votre activité professionnelle. Toutefois, vous êtes aussi seul devant la réalisation des tâches administratives, le paiement des cotisations et pour espérer récupérer les impayés. Bien loin d'imposer un carcan rigide, le portage salarial laisse au contraire une vraie souplesse dans l'organisation de votre activité.

Vous êtes seul décisionnaire des clients avec lesquels vous souhaitez travailler et choisissez également les missions ainsi que les honoraires inhérents à la réalisation de cette tâche. Un portage salarial avec simulation vous permet d'évaluer les revenus auxquels vous pourriez prétendre. Les factures sont réglées directement à la société de portage salarial qui en déduit les cotisations sociales, les sommes pour acquitter les impôts, ainsi qu'une commission commerciale pour les services rendus. Le reste de la somme équivaut au salaire qui vous sera versé. Vous recevez également chaque mois un bulletin de salaire, pour preuve du contrat qui vous lie à l'entreprise de portage.

Le cadre du portage salarial est plus rassurant pour l'entrepreneur qui se lance dans son business. Le portage salarial informatique ou pour tout autre secteur équivalent vous garantit une meilleure couverture sociale, une protection chômage, mais aussi une retraite plus confortable. Mais si vous hésitez encore entre les deux statuts, rien ne vous empêche de conserver le statut de micro-entrepreneur tout en acceptant de nouvelles missions en étant porté salarié. Assurez-vous seulement que votre chiffre d'affaires vous permette de prétendre au portage salarial.

Le travailleur indépendant à l'international

C'est dans ce cas que le statut de porté salarié prend vraiment tout son sens. Avec le développement du travail à l'international, il est très périlleux pour un entrepreneur freelance de collaborer avec certaines entreprises, en particulier dans des pays où les législations sont différentes et où l'imposition n'est pas égale à la nôtre. Les consultants, managers et conseillers experts sont rassurés par le contrat qui les lie avec la société de portage salarial.

Les missions internationales, qu'elles soient ponctuelles ou plus durables, sont très intéressantes pour le nouvel entrepreneur. Avec le portage salarial, vous obtenez une vraie sécurité pour développer vos activités internationales. Vous conservez les avantages d'un salariat français et le sérieux d'une assurance et une mutuelle complémentaire. De plus, pour travailler à l'étranger, nul besoin de créer une entreprise à votre propre nom. La société de portage salarial vous offre une structure solide et sécurisante.

Pour faire le meilleur choix, établissez une liste des éléments indispensables pour que vous puissiez vous épanouir dans votre activité sans en craindre les risques parfois lourds de conséquences. Évaluez également les perspectives de développement de votre entreprise et les ambitions que vous imaginez pour l'avenir de votre activité !
 
UN SERVICE ÉDITÉ PAR  Manageo - bilans des entreprises
Tous droits réservés - Manageo | CGV | Mentions légales | Politique de gestion des données | Cookies | Plan du site