LES ECHOS.FR LES ECHOS SOLUTIONS
> > Restauration traditionnelle

Restauration traditionnelle (5610A)

Une table de restaurant

La restauration traditionnelle, un secteur jouant un rôle clé dans l’économie française

Activité incontournable du dynamisme entrepreneurial français, le secteur de la restauration traditionnelle est un univers puissant, par son chiffre d’affaires colossal et sa capacité à créer des emplois. Malgré la mise en place de plusieurs dispositifs gouvernementaux visant à la protéger, cette économie se retrouve néanmoins actuellement confrontée à de nombreuses difficultés, notamment liées à la baisse du pouvoir d’achat des consommateurs et à des changements d’habitude qui profitent aux acteurs de la restauration rapide. 

Un secteur d’activité porteur d’emplois

Avec un chiffre d’affaires de 50 milliards d’euros et un nombre de salariés supérieur à 500 000 (source Ministère de l’Economie et des Finances – DGCCRF), le secteur de la restauration traditionnelle est un pan essentiel de l’économie française.

Selon la classification des entreprises établie par l’INSEE, cette activité porte précisément sur la restauration avec service à table, en englobant les bars et les restaurants avec service de salle installés à bord de moyens de transport (s’ils sont exploités par des unités distinctes).

Cette filière s’inscrit au cœur de la politique gouvernementale en faveur de l’emploi et de la promotion du savoir-faire français. En effet, ce domaine est non seulement porteur de créations d’emplois avec 13 000 créations d’entreprises dans cette branche sur les 10 dernières années (source DGE - Direction Générale des Entreprises), mais de plus, il joue un rôle-clé pour d’autres secteurs de l’économie, comme l’industrie agro-alimentaire, la pêche, la viticulture ou encore le tourisme.

La restauration traditionnelle dispose également d’une autre spécificité : sa capacité à créer un phénomène d’intégration sociale. Les jeunes et les demandeurs d’emplois sans qualification peuvent ainsi trouver de véritables opportunités de carrières dans ce secteur dynamique qui a aussi pour atout de proposer des formations qualifiantes.

Une activité dynamique mais qui rencontre néanmoins des difficultés

Parmi les 116 000 entités économiques qui composent cette filière, nombreuses sont celles qui subissent actuellement de réelles difficultés. Certains facteurs sont inhérents à la profession, comme par exemple le coût élevé du turn-over de personnel, mais d’autres sont plus conjoncturels. Les établissements sont ainsi, notamment, confrontés à une baisse de la fréquentation et du ticket-moyen en raison de la diminution du pouvoir d’achat des ménages. Le poste restauration est en effet considéré comme une dépense « superflue » dans le cadre d’un resserrement de budget.

De plus, la pression concurrentielle exercée par la restauration rapide est très forte. En raison de l’évolution du mode de vie des Français (pause déjeuner plus courte, forte évolution et diversification de l’offre…), les établissements de restauration traditionnelle ne sont plus un réflexe pour bon nombre de consommateurs qui se tournent désormais sans difficulté vers les food-trucks, les traiteurs ou encore les fast-food.

L’organisation du marché de la restauration traditionnelle

Au sein de cette filière économique, on trouve, en parallèle, aussi bien de grands groupes sous enseigne que des restaurateurs indépendants. Avec 90% des établissements, cette deuxième catégorie de professionnels est bien plus importante mais 40% de ces restaurants traditionnels ne comptent aucun salarié et sont uniquement gérés par leur propriétaire. En revanche, les groupes tels que Hippopotamus, Buffalo Grill ou encore Groupe Flo s’imposent comme des géants économiques dans ce domaine d’activité, aussi bien en termes de chiffre d’affaires que de nombre de salariés. 

Afin de soutenir les acteurs indépendants, les autorités ont mis en place de nombreux dispositifs visant à améliorer la qualité, la promotion et l’attractivité du secteur de la restauration. Le titre de maître-restaurateur, décerné par l’Etat (selon un strict cahier des charges notamment basé sur la fraîcheur des produits et la qualification professionnelle), est par exemple un moyen, pour le consommateur, de reconnaître les meilleures adresses. Avec le même objectif, la mention « fait maison » qui ne peut être présente que pour les plats cuisinés intégralement sur place et à partir de produits bruts, a fait son apparition le 15 juillet 2014. Elle permet de distinguer les préparations industrielles de la véritable cuisine « traditionnelle ».

D’un point de vue plus entrepreneurial, BPI France a également pour mission d’accorder des prêts à taux zéro à certaines entreprises de restauration afin de soutenir les plus fragiles.

Liste alphabétique des entreprises du secteur Restauration traditionnelle

Découvrez les 116023 entreprises françaises faisant partie de ce secteur d'activité en cliquant directement sur les lettres ci-dessous :

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z 0 1 2 3 4 5 6 7 8 9

CLASSEMENT DES ENTREPRISES LES PLUS DYNAMIQUES

Parmi les sociétés du secteur Restauration traditionnelle pour lesquelles nous disposons d'un bilan, nous avons réalisé un palmarés vous permettant d'identifier facilement les sociétés qui ont généré le plus de chiffre d'affaires sur leur dernier exercice publié.
Accédez ainsi en 1 clic à toutes les informations sur ces entreprises : Bilans, dirigeants, score de défaillance, publications au BODACC, rapports de gestion ou de commissaires aux comptes, ...

Conformément à la loi Informatique et Liberté n° 78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, nous nous engageons à informer les personnes qui fournissent des données nominatives sur notre site de leurs droits, notamment de leur droit d'accès et de rectification sur ces données nominatives. Nous nous engageons à prendre toutes précautions afin de préserver la sécurité de ces informations et notamment empêcher qu'elles ne soient déformées, endommagées ou communiquées à des tiers.
Tous droits réservés - Manageo